• Accueil
  • > Non classé
  • > Révolution culturelle en Turquie. L’interdiction de fumer dans les lieux publics s’est étendue dimanche aux bars, restaurants, maisons de thé et cafés traditionnels de village dans cette nation de fumeurs invétérés.

Révolution culturelle en Turquie. L’interdiction de fumer dans les lieux publics s’est étendue dimanche aux bars, restaurants, maisons de thé et cafés traditionnels de village dans cette nation de fumeurs invétérés.

Les patrons de ces établissements sont furieux, craignant une catastrophe alors que la fréquentation a déjà diminué pour cause de crise économique, alors qu’ils se sont vu refuser la possibilité d’installer des pièces fumeurs.

En mai 2008, le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, très hostile au tabac, avait mis en oeuvre l’interdiction de fumer dans d’autres lieux publics -bureaux, administrations et transports en commun- dans ce pays où le tabagisme fait des ravages: 100.000 décès annuels de maladies liées au tabac, selon les autorités.

L’expression « fumer comme un turc » est courante en Europe pour désigner un gros fumeur, et ce n’est pas par hasard. Selon Yesilay, association militant pour la réduction de la consommation d’alcool et de tabac, environ 40% des Turcs âgés de plus de 15 ans fument, consommant environ 17 millions de paquets de cigarettes par jour.

Pour le ministre de la Santé Recep Akdag, l’interdiction porte déjà ses fruits, et le tabagisme aurait diminué de 7% depuis mai 2008.

Bars, cafés et restaurants avaient eux obtenu un sursis, période de grâce qui s’est achevée samedi à minuit: « Le pays s’est réveillé ce matin avec une révolution de la cigarette », commentait dimanche le journal « Radikal ». « La vie sans fumée a commencé », titrait « Milliyet ».

En vertu de la nouvelle législation, tout fumeur contrevenant se verra condamné à une amende de 69 livres turques (32 euros). Les patrons d’établissements ne faisant pas respecter la loi risquent eux entre 560 et 5.600 livres (entre 260 et 2.604 euros) d’amende.

Si le gouvernement insiste sur le soutien populaire à l’interdiction, ce soutien semblait plutôt tiède samedi soir, dans les bars et cafés d’Ankara ou Istanbul.

Sur Sakarya, la rue des bars de la capitale, fleurissaient les affiches: « nous sommes contre la cigarette, et contre l’interdiction de fumer ». Et les patrons d’établissements envisageaient une manifestation ce dimanche.

Au bar « EskiYeni » (AncienNouveau), qui organisait une « Dernière nuit à fumer », des clients ont dansé au son innombrables et langoureuses chansons turques des années 60 et 70 évoquant le tabac. « Si seulement je pouvais t’envelopper dans les volutes de ma fumée et te garder pour toujours »… Ou encore: « Mon verre et ma cigarette sont mes seuls amis, mais est-ce qu’ils me quitteraient aussi si je n’avais plus d’argent »?

« La moitié des bars de Sakarya vont faire faillite », prédisait Çaglar Özcan, le patron d’EskiYeni. Quant au DJ, Alper Fidaner, qui dit fumer deux paquets de cigarettes par soirée quand il officie aux platines, il panique: « Je ne sais pas comment je vais faire la semaine prochaine. Je vais devoir mettre un disque et courir fumer dehors ».

A minuit à Taksim, coeur de la vie nocturne d’Istanbul, les employés du bar « Umut » ont commencé à enlever les cendriers, tandis que le chanteur annonçait sur scène l’entrée en vigueur de l’interdiction. Si un client a tendu paquet et briquet au serveur en annonçant qu’il arrêtait de fumer, d’autres se sont retrouvés sur le trottoir, se rapprochant ainsi de nombre de leurs collègues fumeurs de cette Union Europeenne à laquelle la Turquie aspire d’adhérer.

D’autres se réjouissaient, comme Erhan Kaya, 30 ans. Ce jeune businessman envisage désormais de fréquenter les cafés de quartier traditionnels, coeur de la convivialité turque où les hommes passent d’interminables heures dans un épais nuage de fumée, à boire du thé et jouer au backgammon, grillant cigarette sur cigarette ou tirant sur un narguilé. « Je n’y allais jamais à cause de la fumée. Mais je vais désormais pouvoir y aller jouer au backgammon ».

0 commentaires à “Révolution culturelle en Turquie. L’interdiction de fumer dans les lieux publics s’est étendue dimanche aux bars, restaurants, maisons de thé et cafés traditionnels de village dans cette nation de fumeurs invétérés.”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



tout sur le cheval |
La vérité vous rendra libre |
Bgayet et sa région |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | AL FOUTOHATE AL ISLAMIA
| actualité des iles de l'océ...
| Brenda Asnicar